Comment vivre plus zen en famille ? – Les idées clés du Sommet de la Parentalité

Plus de zen en famille

Le Sommet de la Parentalité organisée par la souriante et bienveillante Cécile Martinez a réuni un ensemble d’experts de la parentalité bienveillante. Je vous délivre les idées clés de l’interview de Caroline Burel, coach et spécialiste de l’outil EFT (Emotional Freedom Technics) – Techniques de libération émotionnelle : Comment passer des cris et des tensions à plus de zen en famille ?

Pourquoi des tensions surgissent avec nos enfants, notamment dès que l’enfant est en mesure de bouger, toucher à tout … ? Caroline Burel nous parle des nouvelles connaissances en neurosciences qui nous aident à mieux appréhender le fonctionnement de l’enfant, et de l’Emotionnal Freedom Technique (EFT), outil pour aider à se libérer des émotions négatives.

  • Dans l’esprit commun, un enfant bien éduqué est un enfant sage, tranquille, calme. Le parent va en général avoir des attentes éducatives allant dans ce sens, attentes nourries par ses propres schémas éducatifs.
  • On est face à un paradoxe :
    • D’un côté, les parents souhaitent le meilleur pour leur enfant, et sont guidés par « Il faut qu’il trouve sa place dans la société, il faut qu’il réussisse. » Les parents éduquent un enfant pour qu’il devienne un « bon » adulte. Ils le projettent dans l’avenir. Les parents pourront avoir tendance à surstimuler, sursolliciter, sursocialiser l’enfant pour lui donner toutes ses chances pour l’avenir. Ceci peut conduire à l’épuisement de l’enfant voire au « burn out« , situation de surchauffe du cerveau de l’enfant.
    • D’un autre côté, l’enfant est dans le présent, il appréhende la vie avec ses sens. Les enfants découvrent la vie en bougeant, touchant… C’est un être de besoin, avec des besoins simples : besoin de la présence et l’attention de ses parents, besoin de jouer pour apprendre, besoin de rêver et dormir (faire des pauses) pour intégrer les apprentissages.
  • Des contradictions surgissent entre les attentes des parents à l’égard de l’enfant et la façon dont les parents agissent pour développer les qualités et les capacités de l’enfant : ex : les parents veulent que l’enfant apprenne et à la fois souhaite que l’enfant reste tranquille, s’adapte au rythme des parents.
  • Le cerveau d’un enfant est immature. Le cerveau droit, siège des comportements instinctifs et des fonctions créatrices, est plus fonctionnel que le cerveau gauche où sont gérées les capacités à raisonner  logiquement (jusqu’à 7-9 ans). L’enfant ne va pas pouvoir intégrer par exemple trois injonctions à la suite (ex: monte, lave-toi les dents, mets-toi en pyjama). Il ne va pas être en capacité de raisonner. De plus, l’enfant n’a pas la capacité de gérer ses émotions.
  • De cette différence entre les attentes éducatives des parents et les capacités du cerveau de l’enfant et les comportements qui en découlent, résultent des tensions : le parent perd patience, s’énerve, l’enfant « fait une crise ».
  • Il est possible de passer à plus de zen et de complicité avec l’enfant, en intégrant dans la relation parent-enfant ces connaissances sur l’immaturité du cerveau de l’enfant et son fonctionnement : le parent qui a la capacité de raisonner et de gérer ses émotions a la responsabilité de travailler sur lui-même pour proposer une relation et des réactions zen en réponse aux comportements de l’enfant et guider ainsi l’enfant dans la gestion de ses émotions.
  • Il y a un vrai enjeu pour le parent à considérer son enfant comme son co-équipier de la vie et à sortir du rapport autoritaire souvent instaurés entre parents et enfants.
  • L’outil EFT utilise l’acupression pour libérer les émotions négatives. C’est un outil très efficace et très apprécié par les enfants. Il permet aux enfants de réagir à leurs émotions en autonomie.

Personnellement, j’ai appris beaucoup en écoutant cette interview. Je suis convaincue de l’importance de connaître le fonctionnement de l’enfant, ses besoins et ses capacités pour que nous, adultes, ayons des comportements et des attentes éducatives adaptées.

A très vite pour de prochaines idées clés tirées des interviews d’experts du Sommet de la Parentalité !

 

Laisser un commentaire