Pourquoi j’ai mis des feuilles de chou dans mon soutien-gorge ?

des feuilles de chou

Un samedi matin d’automne, accouchement + 2 jours, visite à domicile de notre sage-femme.

L’allaitement se passe bien. Amorcito a pris le sein tout de suite après sa naissance (son premier challenge est réussi !), et depuis ses premières heures de vie, il boit goulûment le colostrum, ce premier « lait » ultra dopant et ultra bénéfique pour les nouveaux-nés. Mes seins ne sont pas plus gros qu’avant, je n’ai pas de douleurs particulières, tout va bien _ à ce niveau-là bien sûr.

Et là, la sanction tombe par ces mots de ma sage-femme : « Il te faut absolument mettre des feuilles de chou dans ton soutien-gorge et dès ce soir! Demain, il sera trop tard ».

Du chou ? oui, du chou, et de plus, du chou vert frisé de préférence… Et voilà Nico partit en ville (et non pas en vrille) faire le tour des maraîchers bio pour trouver le fameux graal. Car si le chou vert frisé n’était pas trouvé, je pourrai m’attendre à souffrir de terribles douleurs et d’insoupçonnables malformations de ma poitrine (en clair, un passage de M à XXL).

Et de fait, le chou est arrivé à temps à la maison, car le soir-même, j’ai en effet découvert la fameuse « montée de lait ». Et ouille, aïe, oui, cela fait mal. Et c’est aussi très IMPRESSIONNANT, car les seins gonflent gonflent gonflent et se durcissent comme jamais. Et je n’étais pas au courant DU TOUT (encore un autre sujet que j’ai découvert, que j’ajoute à la catégorie des « tabous du post-accouchement », j’écrirai un post plus tard à ce sujet !).

Il ne me restait plus à ce moment-là qu’à essayer l’astuce que ma sage-femme venait de me glisser à l’oreille pour me soulager : mettre des feuilles de chou dans mon soutien-gorge. Pour le glamour, je vous l’accorde, on repassera, mais quelques jours après l’accouchement, autant dire que je n’étais pas à une feuille de chou près.

Magnifique, les feuilles de chou ont l’avantage de suivre la rondeur de la poitrine pour une tenue optimale. Comme la nature est bien faite 😉 A noter toutefois l’astuce : il convient d’assouplir les feuilles de chou et de briser les nervures avant de les glisser dans le morceau de tissu pour maximiser leur effet.

Et c’est ainsi que la magie opère. Le chou libère sa molécule anti-inflammatoire, la glucosamine, et soulage ainsi l’inflammation de la poitrine lors de la montée de lait. Pour ma part, j’ai renouvelé les feuilles de chou dans mon soutien-gorge pendant environ 2 jours, en m’évitant ainsi bien des souffrances.

Avez-vous une autre astuce à partager pour ne pas souffrir pendant la montée de lait ?

 

Laisser un commentaire